Pour la première chronique cuisine de The Polka Dot Girl, on a envie de faire les choses en grand, on se dit c’est quitte ou double, on espère que vous allez apprécier le style, vous intéresser au sujet, partager les émotions… On croise les doigts et on se lance.

Aujourd’hui, je vais vous parler d’Alexandre Gauthier. Il est plus que le brillant chef de la Grenouillère à mes yeux, c’est un magicien intrépide.

Il a pris pour mission de nous sortir d’un quotidien restrictif, de nous faire voyager au delà des frontières du réel. Goûter sa cuisine, c’est rompre avec le cours habituel des choses, c’est vibrer plus intensément, plus grand.

Alexandre Gauthier fait partie de cette jeune génération de chefs qui en veulent, indépendants et créatifs, guidés par une rage de vivre, une quête d’aventures sensorielles toujours nouvelles, une cuisine de haute voltige mais toujours vraie, qui ne peut laisser personne indifférente, qui tape du poing sur la table..

Vendredi soir, j’ai eu la chance d’être invitée au Dîner des Petites Mécaniques, orchestré par François Delarozière, de la compagnie La Machine, et notre Alexandre Gauthier en cuisine, dans le cadre des Grands Tables du Channel, à Calais.

Dans un hangar gigantesque est dressé un banquet somptueux. Un maître d’hôtel un peu loufoque nous conte le déroulé de la soirée, nous parle d’une belle rencontre entre ces deux artistes, nous décrit « la cuisine comme le fertile terreau des relations humaines » – je ne peux qu’acquiescer – et nous annonce la mise en bouche: Soupe froide d’été aux poivrons et eau goûteuse de concombre.

Des serveurs atypiques passent entre les tables pour déposer le hors d’oeuvre grâce à une machine aux bras articulés ; à déguster avec le gin tonic installé sur notre trépied à verres, qui demande dextérité et manipulation ludique. Bienvenue au royaume des cliquetis de ferraille, paradis des gestes dérisoires. Ce soir, manger sera un jeu ou ne sera pas.

Pour l’entrée, « accastillage rouillé pour crabe dormeur ». Entendez par là, Asperges croquantes & tourteau, une petite émulsion de tomate et de safran pour relever le tout. Alexandre nous offre le printemps dans une assiette !

Entrée # 2: le piquet d’encornet fumé aux baies de genièvre, à déguster avec les doigts et à tremper dans du sang de cochon légèrement cuit. Un pur shoot de plaisir !

Pendant ce temps, le pain nous est littéralement lancé à l’aide d’une catapulte, le vin servi par une étrange machine, non sans risque, tout le monde rit, l’ambiance est chaleureuse, festive, enfantine.

Arrive le cœur du menu : Mignon de porc fermier, écrasé de haricots verts et pommes de terre. La viande a été cuite à basse température, pour préserver au maximum la saveur originelle du produit. Une pyrotechnie gustative qui prend tout son sens, la viande est fondante, l’écrasé de haricots verts semble sortir tout droit de mon jardin et les pommes de terre me régalent. Si l’on ajoute à cela, le fait que le poivre m’ait été servi par un acrobate volant qui s’est jeté tête en bas juste au dessus de mon assiette, on ne peut qu’utiliser le qualificatif de féérique.

Le dessert, une crème à l’orange, nous attendait haut perché parmi les lustres depuis le début du dîner et descend maintenant du plafond, aidé par des serveurs devenus kamikazes pour l’occasion. Une gaufre traditionnelle au rhum accompagnera ce gout d’agrumes. Pour clore ce dîner, Alexandre Gauthier a imaginé pour nous une mignardise : crème vanillée et poudre de pop corn présentée dans une coquille d’œuf, savoureuse et gourmande.

Aidés ici par les créations de Delarozière, Alexandre Gauthier, Nicolas & Emmanuel, ses seconds, Pascal, son maître d’hôtel et toute l’équipe de la Grenouillère nous ont offert du rêve à l’état pur, la possibilité de se libérer des chaînes de la routine et du quotidien.

Alexandre nous ouvre un pays des merveilles, un monde de sensibilité qui peut être tendre, brutal ou virulent, mais toujours plaisant. Alexandre Gauthier est, vous l’aurez compris, l’un de mes chefs fétiches, j’aime son génie, sa non-concession, sa personnalité franche tant présente dans ses créations, son aptitude à nous bousculer parfois pour ouvrir notre champ des possibles. La cuisine d’Alexandre est envoutante et salutaire.

La Grenouillère a été fermée pour travaux et ouvrira ses portes fin avril, courrez-y !

Allez à sa rencontre, osez dépasser les règles et offrez vous un monde plus grand …

La Grenouillère

La Madeleine-sous-Montreuil

BP2 – 62170 Montreuil-sur-Mer – FRANCE

Tél. 03 21 06 07 22

contact@lagrenouillere.fr

www.lagrenouillere.fr

(portrait issu du site : http://www.identitalondon.com)

Vous avez aimé cet article ? partagez-le !   
partagez
  • Pinterest button
  • Rendez-vous sur Hellocoton !

Best-of

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>