Anonymous ou la contestation pop

Que signifie leur nom? Quand et dans quelle circonstance ont-ils émergé? Qui est leur leader? Autant de réponses possibles et anonymes que d’ombres traînant derrières leur sulfureuse réputation. Bref aucune certitude car les Anonymous esquissent un profil (plus ou moins) original de contestataire aux méthodes inédites. S’inscrivant dans le prolongement des groupes révolutionnaires des 70′s, leurs actions puisent dans les technologies les plus actuelles. Bienvenus dans l’ère de la contestation 3.0.

Cliquer ici pour voir la vidéo.


Les Anonymous ne sont pas un groupe à proprement parlé, mais plutôt un rassemblement mouvant autour d’une idée basée sur la libre circulation et disposition des biens (logiciel…)  et idées (discussions…). Toute entrave à ce sacro-saint principe mobilise des milliers d’internautes prêts à se lancer dans une riposte ciblée et siglée (avec un hashtag afin d’être visible sur Twitter #OpPayback, #OpMegaupload,...) sans que jamais aucun leader n’émerge de ces actions sporadiques. Seule l’idée de base structure le mouvement et ses attaques, contournant ainsi le principe des partis hiérarchisés autour d’un leader. Impossible de le démanteler, car a-t-on jamais réussi à démanteler une idée?  Deleuze et son concept de rhizome auraient adoré, Foucault y aurait perçu une contre-réaction aux sociétés de contrôle, et David Fincher doit imaginer un film proche de Fight Club en visionnant aux infos leurs messages et leurs faits d’arme.


Leur méthode, basée sur l’attaque par déni de service, leur méthode de mobilisation via les réseaux sociaux, les forums sur lesquelles se montent les happenings, montrent que l’usage des technologie du web offrent aux Anonymous des moyens d’attaque et de communication diablement efficaces. Efficaces non pas nécessairement en terme technique (un hacker conduit des attaques beaucoup plus sophistiquées), mais en terme d’écho médiatique. La mise en scène de leurs communiqués, le masque de Guy Fawkes symbolisant à merveille le caractère anonyme et décentré du mouvement, les mobilisations de masse grâce à leur logiciel de combat, et leurs cibles participent à construire une image terriblement efficace. Avec eux, les situationnistes sont entrés dans le 21ème siècle.

les anonymous

On peut donc contester leurs méthodes, certaines de leurs actions, mais on ne peut nier l’efficacité de ce qui semble devenir une nouvelle forme de contestation.  Et ne nous trompons pas, si la méthode est marquée, seule l’idée certifie leurs actions (certains hackers racistes se revendiquèrent des anonymous en raison de la nature de leurs attaques informatiques, mais leurs idées allaient à l’encontre de celles des Anonymous). Bienvenus chez les hacktivistes du web 3.0.

Plus de Pop sur Facebook !

Vous avez aimé cet article ? partagez-le !   
partagez
  • Rendez-vous sur Hellocoton !

Best-of

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>